« Paradise papers » : nouveau scandale fiscal, Justin Trudeau et la reine Elizabeth II concernés

Dix-huit mois après le scandale des « Panama Papers », voici les « Paradise Papers » dévoilés par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ). Ils mettent en lumière les ramifications de l’argent caché dans les places offshores dans le but d’échapper au fisc. Des personnalités sont déjà citées.

Les journalistes d’investigation de l’ICIJ ont épluché plus de treize millions de fichiers, durant un an d’enquête. L’essentiel de ces documents provient pour moitié du cabinet-conseil britannique Appleby installé aux Bermudes et dans dix autres paradis fiscaux; l’autre partie est issue des registres des sociétés de dix-neuf paradis fiscaux (Antigua-et-Barbuda, Aruba, Bahamas, Barbades, Bermudes, Dominique, Grenade, îles Caïman, îles Cook, îles Marshall, Labuan, Liban, Malte, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Samoa, Trinité-et-Tobago, Vanuatu).

Et déjà, des grands noms apparaissent dans les premières révélations de ces « Paradise Papers ». Des proches du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, sont cités : des membres du Parti libéral canadien, ainsi que son ami le milliardaire Stephen Bronfman, seraient en effet impliqués dans des montages et complexes opaques. Il est question de plusieurs millions d’euros ainsi dissimulés.

Le business de Wilbur Ross avec la Russie

Également concernée, la reine d’Angleterre Elizabeth II aurait recours à des paradis fiscaux pour placer ses fonds. La reine possède une société qui gère ses biens, le « Duché de Lancaster ». En 2005, cette société a investi 7,5 millions de dollars dans un fond situé aux îles Caïmans. Celui-ci a lui-même investi dans un autre fonds qui contrôle une société baptisée « Brighthouse », d’après le consortium. Une société qui se trouve justement dans le collimateur de députés et associations de consommateurs britanniques, du fait qu’elle vend de l’électroménager et des meubles par le biais de crédits à des taux d’intérêt de 99,9%.

Un membre de l’administration Trump est par ailleurs éclaboussé par ce scandale. Il s’agit de l’actuel secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, à propos de son business avec l’entourage du président russe, Vladimir Poutine. En dépit des sanctions qui touchent la Russie, Wilbur Ross possèderait toujours des intérêts dans la compagnie de transport maritime de gaz liquéfié Navigator Holdings. Laquelle est en affaires avec un géant du gaz et du pétrole, Sibur, contrôlé par des proches de Poutine. ... Retrouver l'article sur Le Quotidien

 

© Le Quotidien

 

Last modified on dimanche, 05 novembre 2017 20:23
Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter the (*) required information where indicated. HTML code is not allowed.

Duchess Afro Mag
21 Grand Rue,
L-9905 Troisvierges Luxembourg
Téléphone : +352 661 730 312
E-mail : info@duchessafromag.lu
Web : http://www.duchessafromag.lu