Home Actualité A Milan, une mode “masculin pluriel”

A Milan, une mode “masculin pluriel”

by Arnold Benge
Random Identities par Stefano Pilato, présenté au Pitti Uomo, à Florence

A Milan comme à Florence, les collections masculines automne-hiver 2020-2021 mixent les styles et les genres.

Les shows de Milan se sont terminés avec l’étrange collection de Gucci par Alessandro Michele. Mannequins en pantalons lamés, culottes courtes ou jeans troués sont associés à des blazers croisés d’esprit vintage, des chemises à fleurs Liberty ou des pulls étriqués. Quand ces garçons ne portent pas des mailles avec l’inscription “mon petit chou”, des manteaux à col Claudine et des robes à smocks qu’on dirait chipés dans les placards de leurs soeurs… Le directeur artistique romain aime croiser les styles et les genres pour donner jour à des looks à nuls autres pareils. Une mode difficile à adopter de pied en cap ? Peut-être, mais les résultats de Gucci ont explosé – et l’action du Groupe Kering a été multipliée par quatre -, depuis qu’il a en repris les rênes de la création. 

A Milan, une mode "masculin pluriel"
Défilé Gucci par Alessandro Michele

La nomination d’Alessandro Michele remonte à janvier 2015, il y a pile cinq ans. Sa collection d’alors – réalisée en une semaine ! -, faisait déjà table rase du passé proche de la maison florentine pour instaurer cette esthétique surprenante. Depuis, de nombreuses autres marques ont opté pour un changement radical de directeur artistique, dans l’espoir de relancer leurs affaires de façon aussi spectaculaire. Mais pour un Salvatore Ferragamo, qui prend une orientation moderne grâce à Paul Andrew.

Related Articles

Leave a Comment