Home Actualité Le onze des footballeurs condamnés à de la prison

Le onze des footballeurs condamnés à de la prison

by Arnold Benge

Légende du football brésilien et même mondial, Ronaldinho a été arrêté au Paraguay et s’est retrouvé obligé de passer par la case prison. Une situation qu’ont connu d’autres footballeurs avant lui. Focus.

– René Higuita (53 ans, Colombie)

Gardien fantasque de la Colombie connu pour ses arrêts en coup du scorpion, René Higuita avait une vie animée. Le huitième de finaliste de la Coupe du monde 1990 à la belle et longue chevelure était proche du baron de la drogue sud-américain Pablo Escobar. Ce dernier étant publiquement connu comme un grand amoureux du ballon rond et profitait du football pour blanchir de l’argent. Le 4 juin 1993, il est arrêté pour avoir eu une implication dans une affaire d’enlèvement. Le joueur qui portait alors le maillot de l’Atlético Nacional va alors manquer la Coupe du monde 1994. Il a également épinglé pour consommation de cocaïne et pour avoir eu une relation sexuelle avec une prostituée mineure. Récemment en 2017, il avait été menacé de mort par un gang.

– Souleymane Diawara (41 ans, Sénégal)

Champion de France avec les Girondins de Bordeaux en 2009 et avec l’Olympique de Marseille en 2010, le défenseur sénégalais a laissé quelques souvenirs en Ligue 1. Il a au passage raflé quatre Coupes de la Ligue et a arrêté sa carrière à Nice lors de l’été 2015. Quelques mois plus tôt, il avait été arrêté et incarcéré à la maison d’arrêt des Baumettes. Sous les barreaux pendant deux mois et demi, l’ancien Phocéen avait voulu régler un litige avec un vendeur de voitures. Celui-ci lui avait vendu une Porsche Cayenne au joueur contre 50 000 euros. Lorsque le joueur a appris que le véhicule avait été volé, il avait envoyé son frère et quatre autres individus au domicile du vendeur pour lui réclamer le remboursement de la somme de 50 000. En tant que garantie, ils avaient pris une BMW. Le joueur avait vu le procureur demander trois ans d’emprisonnement, dont un an ferme. Finalement, il a évité le pire et s’en est sorti avec une amende de 10 800 euros. Ses complices ont vu le tribunal les condamner à de la prison avec sursis (entre 9 et 18 mois).

– Ruben Semedo (25 ans, Portugal)

Considéré comme un grand espoir du football portugais, Ruben Semedo évolue actuellement avec l’Olympiakos. Très intéressant, le défenseur central faisait partie des dernières listes de Fernando Santos et pourrait bientôt connaître sa première cape. Pourtant sa carrière aurait pu connaître un sérieux coup d’arrêt. Arrivé à Villarreal en provenance du Sporting CP à l’été 2017 contre un chèque de 14 millions d’euros, le natif d’Amadora avait connu des débuts compliqués. L’expérience espagnole est devenue chaotique le 22 février 2018. Arrêté à son domicile, il a été placé en détention provisoire. La raison ? Il avait séquestré un individu, l’avait frappé, menacé de mort, tenté un homicide et portait illégalement des armes. Resté cinq mois en prison, il a pu sortir contre le paiement de sa caution de 30 000 euros et a pu reprendre sa carrière.

– Breno (30 ans, Brésil)

Grand espoir du Bayern Munich, où il a officié pendant quatre saisons, Breno n’avait finalement pas pu s’imposer sur la durée en Bavière. Son parcours s’est même achevé tristement pour lui, car ivre, le défenseur avait alors mis le feu à sa villa. Suivi par un psychiatre, le joueur avait sombré dans un début d’alcoolisme et consommait régulièrement du whisky au moment des faits. Incarcéré provisoirement pendant deux semaines, il avait été relâché un premier temps avant finalement de passer deux ans et demi en prison. Relâché pour bon comportement, il est retourné au Brésil ou il est toujours en activité. Il a joué pour le FC Sao Paulo et porte maintenant le maillot de Vasco da Gama. Un excellent rebond au pays pour un joueur qui a su retrouver l’étincelle.

– Godwin Okpara (47 ans, Nigéria)

Ancien joueur du Racing Club de Strasbourg et du Paris Saint-Germain, Godwin Okpara a eu une carrière assez intéressante avec notamment une Coupe de la Ligue en 1997 avec le club alsacien. Le natif d’Ogbaku a comparu à partir de 2005 pour séquestration et viol sur sa fille adoptive Tina qui était originaire comme lui du Nigéria. La jeune fille qui pensait connaître un avenir meilleur en France a vécu dans l’esclavage. Devant s’occuper des quatre enfants du couple Okpara, elle dormait dans la cave dans un matelas à même le sol et réalisait toutes les tâches ménagères. Violée par son père adoptif, elle a aussi subi des coups et des exactions par sa mère adoptive Linda. Trois ans plus tard, le couple est condamné. Godwin Okpara à 10 ans de prison, sa femme à 15 années d’incarcération. Finalement, l’ancien défenseur est sorti de prison en 2015.

– Tony Adams (53 ans, Angleterre)

Défenseur central rugueux, Tony Adams a joué toute sa carrière à Arsenal entre 1983 et 2002. Joueur qui a marqué sa période en Premier League, il a remporté à quatre reprises le Championnat d’Angleterre. Porté sur la bouteille, celui qui a eu un rôle important dans l’équipe d’Arsène Wenger a été condamné à quatre mois de prison après avoir heurté un mur en voiture sous emprise de l’alcool, il dépassait alors très largement les limites de vitesse. Son statut de récidiviste n’a pas vraiment aidé au moment d’être jugé. Porté sur la boisson pendant près de douze ans, cela ne l’a pas empêché d’avoir une belle carrière en Angleterre.

– Joey Barton (37 ans, Angleterre)

Si les supporters marseillais gardent des souvenirs plutôt positifs de son passage au club au sein du club phocéen entre 2012 et 2013, Joey Barton n’est pas vraiment ce que l’on appelle un personnage lisse. Milieu de terrain talentueux qui a débuté avec Manchester City, le natif d’Huyton a passé 74 jours en détention pour agression en 2008 lorsqu’il jouait avec Newcastle. À la sortie d’un fast-food à Liverpool, il avait frappé une personne et a donc dû passer par la case prison. Il a aussi été condamné à quatre mois de prison avec sursis suite à l’agression de son ancien coéquipier Ousmane Dabo lors d’un entraînement.

– Adam Johnson (32 ans, Angleterre)

Milieu de terrain anglais prometteur qui a obtenu douze sélections avec l’Angleterre entre 2010 et 2012 lorsqu’il portait le maillot de Manchester City, Adam Johnson a vu sa carrière prendre fin rapidement et il ne peut s’en prendre qu’à lui même. Arrivé à Sunderland en 2012, il continuera de se faire plaisir sur les près de Premier League et abusera de sa célébrité. Alors que sa conjointe était enceinte, le joueur des Black Cats a commencé à discuter sur les réseaux sociaux avec une jeune femme de 15 ans. Rapidement, il s’est rapproché de la jeune fille l’a embrassé et a eu des rapports sexuels avec elle. Le 2 mars 2015, le joueur a été arrêté avant d’être libéré provisoirement sous caution. Son coach Sam Allardyce décidera même de refaire appel à lui avec Sunderland et il jouera même une saison supplémentaire. Un an après sa première arrestation, le 24 mars 2016, il est finalement reconnu coupable et se retrouve condamné à 6 ans de prison. Il a finalement été libéré au bout de trois ans d’emprisonnement.

Cyril Yapi (40 ans, France)

Milieu de terrain formé au Stade Rennais, Cyril Yapi va connaître une belle ascension à la fin des années 1990 et au début des années 2000.Peu à peu il fait sa place au sein de l’équipe bretonne et participe au bon parcours lors de la Coupe Intertoto 1999/2000 avec une défaite en finale contre la Juventus. Cependant, il n’arrivera pas à avoir suffisamment de temps jeu sur la durée et sera prêté à Laval puis tentera de se relancer en D2 Italienne à Côme en 2003. La formation italienne sera sa dernière équipe. En procès pour avoir essayé d’assassiner son épouse avec une batte de base-ball, Cyril Yapi niera les faits avant finalement d’être condamné le 4 mai 2007. La sanction est à la hauteur de la faute avec une peine d’emprisonnement de 15 années. Il est toujours derrière les barreaux.

– Ronaldinho (39 ans, Brésil)

Ces derniers jours, la presse paraguayenne et mondiale s’est enflammée. Ballon d’Or 2005, vainqueur de la Coupe du monde 2002 et sacré en Ligue des Champions en 2006, Ronaldinho a marqué le football aussi bien avec le Brésil que le FC Barcelone où il a passé ses meilleures années en tant que joueur. Cependant, l’après-carrière est compliquée pour celui qui a raccroché ses crampons en janvier 2018 et dont son dernier contrat avec Fluminense s’est achevé en juillet 2015. Il a eu des problèmes financiers depuis avec notamment une amende record de 2,2 millions d’euros.En possession de faux passeports, il a arrêté au Paraguay et s’est retrouvé en prison. Mais comme toujours avec Ronaldinho, le football est une fête, un tournoi de futsal a même été organisé en prison. Score final 11-2 pour l’équipe de l’ancien joueur du Paris Saint-Germain.

– Aleksandr Kokorin (28 ans, Russie)

Enfant terrible du football russe, Aleksandr Kokorin s’était distingué de bien mauvaise manière en 2016 avec son ami Pavel Mamaev. Après l’élimination de la Sbornaya en phase de poules de l’Euro, les deux hommes s’étaient filmés alcoolisés dans une boîte de nuit de Monte-Carlo tout en étant entourés de bouteilles de champagnes. En octobre 2019, ils ont fait bien pire puisqu’ils ont frappé dans un café moscovite avec des amis, dont le frère de Kokorin un haut fonctionnaire du ministère du Commerce russe Denis Pak. Ils se sont également moqués des origines asiatiques de ce dernier avec une imitation de la célèbre chanson sud-coréenne Gangnam Style. Deux heures avant les faits, ils ont frappé Viktor Soloviev, le chauffeur de taxi d’une présentatrice russe. Un comportement condamné d’un an et six mois de prison pour Aleksandr Kokorin et d’un an et cinq mois pour Pavel Mamaev. Ils sont finalement sortis de prison en septembre dernier et ont repris la compétition récemment. Prêté à Sochi, Aleksandr Kokorin a même déjà marqué trois buts en quatre matches de championnat. Pavel Mamaev a également joué et marqué avec le FK Rostov.

Il a été condamné mais pas emprisoné

– Mancini (39 ans, Brésil)

Non ce n’est pas pour son geste sur Anthony Réveillere en huitième de finale de Ligue des Champions que l’ailier brésilien passé à l’AS Roma, Alessandro Mancini s’est vu condamner à de la prison ferme. L’histoire est plus tragique. Lors de son passage à l’AC Milan, le natif de Belo Horizonte s’est rapproché de son compatriote Ronaldinho. Lors d’une fête organisée par ce dernier en décembre 2010, Alessandro Mancini aurait profité d’une jeune femme ivre avant d’abuser d’elle. Une relation sexuelle non consentie qui l’a vu passer devant les tribunaux. Si le joueur reconnaissait le rapport sexuel, il estimait qu’il y avait eu consentement. La victime du viol, un mannequin brésilien a porté plainte. Cependant, la constitution brésilienne lui a permis d’éviter de se retrouver derrière les barreaux. Ne pouvant pas être extradé, il a continué sa carrière au Brésil et n’a pas vécu deux ans et huit mois derrière les barreaux comme prévu. Cependant, s’il retourne un jour sur le territoire italien, il encourt toujours à de la prison ferme.

Related Articles

Leave a Comment