Home Actualité RDC : à la rencontre de l’artiste Céline Banza

RDC : à la rencontre de l’artiste Céline Banza

by Arnold Benge
Résultat de recherche d'images pour "RDC : à la rencontre de l’artiste Céline Banza""

Céline banza est une jeune artiste de 22 ans vivant à Kinshasa en République démocratique du Congo. Lauréate du prix découverte RFI 2019 qui met en avant les nouveaux talents musicaux du continent africain.

L’artiste est aujourd’hui considérée comme l’une des plus belles voix du Congo grâce notamment à sa chanson fétiche “Te Rembi” traduit en français, mon corps. Elle prépare actuellement la sortie de son premier album “Préface”, un concert à Paris et une tournée organisée par l’Institut français. Nous l’avons rencontré à l’institut francais de Kinshasa pour discuter de sa carriere musicale.

“Le prix découverte pour moi, c‘était une belle étoile qui est tombée sur moi, mais c’est aussi le résultat de beaucoup de travail. Moi, je rêvais grand. Je ne dirais pas que tout va changer avec la musique africaine. Je ne vais pas dire ca. je dirais plutôt que maintenant, il faut que je continue mon chemin, il faut que je m’améliore, il faut que je me dépasse pour mon reve et mon chemin avec un bon accompagnement et des bonnes personnes à côté de moi. Vous voyez là, on a signé avec BOMAYE, ce sont des belles personnes, ce sont des bonnes choses qui ne s’arrêtent pas. Je pense qu’on ira encore très loin et que ça ne va pas s’arrêter.” À telle déclaré.

“Moi, à mon avis, je la vois dans cinq ans comme une grande artiste. Je pourrais citer des noms internationals comme Asha, Ayo, il y en a beaucoup. Je trouve qu’elle a beaucoup de potentiel et peut en travaillant, arriver toucher des sphères inimaginables aujourdhui “

L’originalité de Céline réside dans sa mélodie aux sonorités africaines et sa voix interprétant sa langue maternelle, selon Sevy Rols, son directeur artistique.

“Celine Banza, ce qu’elle a de différent, c’est d’abord le fait qu’elle utilise sa langue natale, le Ngandi, dans sa musique et aussi, elle s’impreigne de sa culture natale pour melanger et aller chercher d’autres choses dans les musiques un peu populaires comme la pop et autres. C’est ce mélange qu’elle a pu trouver : la langue africaine, la musique africaine et la musique pop, d’une manière générale qui crée son style un peu folkpop. C’est un peu ça. “ Explique le directeur.

Céline Banza est une artiste indépendante qui oscille entre chanteuse, actrice et vidéaste. Cette polyvalence la fait appaire à tous les grands rendez vous des arts dont « The Voice Afrique Francophone » , le Jazz Kif de Kinshasa et de Brazzaville et à l’African Music Forum. Celine banza exhorte les femmes à dépasser leur corps qui s‘érige en limite pour elle-même et face à l’homme.

“Té Rembi, c’est mon corps et elle parle du corps de la femme comme limite à laquelle les hommes s’arrêtent et comme limite que nous-même les femmes avons parfois du mal à dépasser et mettre en mouvement. Donc, c‘était une colère, un cri, un souci et une remise en question pour dire que la femme est au-dessus. Elle-même doit se rendre compte de cela et se réveiller au bout d’un moment et l’homme de son coté aussi doit savoir que la femme est au dessus. “

Elle retouche actuellement son premier album de 10 titres dont la sortie est prévue cette année 2020. Elle rejoint la grande lignée des artistes devenus célèbrent grâce au prix RFI  : Tiken Jah Fakoly de Côte d’Ivoire, Rokia Traoré du Mali, Didier Awadi du Sénégal, Soul Bang’s de la Guinée.

Comme ses prédécesseurs, Céline Banza bénéficiera du soutien professionnel et une exposition médiatique. Le Prix Découvertes RFI est organisé en partenariat avec l’Institut français, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), la Sacem et Ubiznew

Related Articles

Leave a Comment